destin des halles

Recevoir le DVD : 15,00

Catégories : ,

Les Halles sont un quartier mythique de Paris, mais aussi le plus central. Frédéric Biamonti se plonge dans une histoire architecturale ballotée par les aléas politiques, de la destruction des pavillons Baltard aux projets de rénovation.

Démoli puis complètement reconstruit dans les années soixante-dix, le quartier des Halles est déjà l’objet d’un projet de transformation globale. Il faut bien dire que l’architecture du lieu fait preuve d’hétéroclisme et a bien mal vieilli.

Le jugement de Claude Vasconi, l’architecte du Forum des Halles, est sans appel : ìAujourd’hui, Les Halles, c’est un beau gâchis !. La raison principale ? Un urbanisme soumis aux pression politiques inauguré dans les années soixante lorsque le général de Gaulle décide de transporter le grand marché à Rungis. Les Halles sont alors désertées, vidées de leur sens.

Le projet d’urbanisme qui suit est uniquement souterrain, avec un Centre Commercial et une grande gare qui rendra le coeur de Paris plus accessible. On fait abattre les pavillons Baltard pour que le chantier se déroule à ciel ouvert. Le trou des Halles restera béant pendant quinze années, puisque aucun projet d’ensemble n’a été pensé.

A la fin des années soixante-dix, Valéry Giscard d’Estaing tente de redonner une unité au quartier, mais, il est contré par Jacques Chirac, nouveau Maire de Paris. Chacun veut s’approprier le chantier et c’est un long défilé d’architectes qui commence. Claude Vasconi a vu son propre projet amputé par Chirac et confie : « Je ne passe plus aux Halles, ça me fait trop mal au coeur ! »

En 2003, Bertrand Delanoë decide de tout remettre à plat

 

Télécharger le revue de presse

biamonti1

Frédéric Biamonti

Frédéric Biamonti est né en 1964. Il étudie d’abord à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris ( Sciences-Po), avant de se tourner vers le cinéma. Il poursuit ses études à l’école nationale du cinéma, la FEMIS, et s’engage ensuite dans la production de films et de documentaires, travaillant en particulier comme assistant-réalisateur pour les productions documentaires de la Télévision Publique (France Télévisions). Il collabore aussi aux films de fiction de Arnaud et Jean Marie Larrieu, Olivier Ducastel et Jacques Martineau, Bruno Bontzolakis ou Frédéric Videau. A partir de 1990, il vit entre Paris et les Etats-Unis, New York d’abord où il étudie la photographie au International Center of Photography, puis Chicago où il enseigne au sein du Département Cinéma et Vidéo de la School of the Art Institute. A Paris, il enseigne également dans le Département Cinéma de l’Université Paris 8. Depuis 2000, il réalise ses propres films documentaires, en travaillant d’abord sur des sujets américains : Huntsville, la colonie pénitentiaire (2001), Sun City l’antichambre du paradis (2003), Les leçons du Watergate (2004). Les films d’urbanisme et d’architecture s’enchaînent à partir de L’île Seguin , de Renault à Pinault en 2002. Depuis Destin des Halles (2005), il collabore régulièrement sur ces sujets avec l’architecte et critique Françoise Fromonot. L’histoire est une préoccupation récurrente dans son travail, comme en témoignent les films biographiques consacrés à l’homme politique Jean Lecanuet (2005) ou à l’écrivain pamphlétaire Jean-Edern Hallier(2006), ou plus récemment à l’historienne Arlette Farge (2009).
Réalisateur

Frederic Biamonti

Image

Didier Hill Derive

Son

Jean-Luc Verdier

Musique

Originale : Eric Thomas

Montage

Melanie Braux

Une coproduction antoine martin production – France 3 Paris Ile de France- France 5
Avec le soutien de la Région Haute-Norandie
du Centre National de la Cinématographie
de la Procirep et de l’Angoa

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “destin des halles”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *